Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Banlieues : pas d'infamie sans feu

Publié le par le-franc-tireur.over-blog.com

 

feu.jpg

 

À l'heure utopique des peuples éclairés sous l'idéal de justice de leurs élites, quel est ce barbare qui troquerait son bulletin de vote pour le premier cocktail Molotov venu? Mais aux temps présents des simulacres démocratiques, où les idoles sont des rectangles de papiers, où pouvoir est synonyme de possession, ce vent déprédateur est un acte citoyen plutôt concret et spontané... Aux antipodes de toutes ces croix apposées en masse sur des cases délimitées par leurs moyens d'asservissement...

Les pieux chevaliers des cités sacrales du monde libre sont unanimes :

« L'occident a libéré l'humanité du bâillon qui lui tailladait les joues!!!»...

Les gueules n'ont plus de bâillons... Mais les oreilles ont des murs!... Sacrément bien capitonnés! Le climat d'identitarisme cadenassé, monté dans les chaînes de l'industrie des manipulations médiatiques, réprime l'idée même d'un dialogue générationnel. Ce jeune de banlieue, qu'on feint ne pas entendre, est donc forcé de récupérer l'instrumentalisation du sentiment d'insécurité pour ouvrir des débats sur sa situation. Et vient le règne du feu à la première goutte de sang qui fait déborder le caveau!

Qu'on se le dise sur le vieux continent : les spasmes violents des corps rongés par le crabe des désillusions ne s'arrêteront pas aux frontières de l'hexagone comme le nuage de Tchernobyl... Les métastases ont déjà colonisé tout l'occident depuis la souche anglo-saxonne où brillent, de mille incendies, ces camps de ségrégation maquillés en quartiers populaires, désertés par les services publics et arborant des taux de chômage de 60%!

Forcez ces mannequins de crash test au trois huit dans la promiscuité avec les injustices modernes, ils finiront par bouter le feu aux S.O.S qu'ils lancent, aux quatre vents, dans des bouteilles en verre... Marquez-les du label certifié racaille, ils prêteront serment à la voyoucratie!

Les forces de l'ordre moral ne manquent pas d'agiter la déclaration des droits de l'homme comme une carotte quand il s'agit de faire avancer l'âne... Mais leurs saintes lumières s'éteignent à l'heure de fustiger les malades (engendrés par notre mode de vie) en prétendant les soigner!
On peut bien les gazer pendant leurs génuflexions funèbres... C'est le réveil du volcan qu'on accélère!


Preuve qu'on n'établit pas d'ordre en crachant sur la dignité humaine, ce climat sulfureux a pourtant goût de pain béni pour ces apôtres du tout sécuritaire qui regardent, euphorisés, leurs actions grimper à la bourse du pouvoir à chaque acte de protestation travesti en délinquance juvénile par les médias. Si nous voulons que la révolution soit plus qu'un tour et retour au même point, il faut lui fixer un rendez-vous d'appoint dans nos cervelles...

 

Commenter cet article